Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La route se modernise

Echangeur A14/A86 - Réalisation du raccordement avec la voirie existante

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 juillet 2019

Les 400 premiers mètres de la future bretelle d’accès entre l’A14 et l’A86 sont maintenant réalisés. Les travaux vont dès l’été porter sur la zone de raccordement avec la voirie existante.

Depuis le lancement des travaux à l’automne 2018, le chantier de requalification de l’échangeur A14-A86 a bien progressé. Le gros œuvre de la première partie de la voirie souterraine est désormais réalisé. L’intégralité de cette phase s’est déroulée sur des emprises nouvelles, en dehors de la circulation. Le chantier entrera à l’été 2019 dans sa deuxième phase, qui concerne le raccordement à l’A86 existante. Cette opération nécessite une déviation de la circulation, puisqu’elle s’insère au niveau des voies circulées. Afin de réduire la gêne occasionnée aux usagers, la DiRIF a porté une attention particulière à cette mise en œuvre. La période de perturbation a ainsi été concentrée au mois d’août, période de moindre circulation.

Du 29 juillet au soir au 29 aout au matin la circulation évolue

Afin de pouvoir réaliser la bretelle souterraine sur les 80 mètres de jonction avec la voirie existante, l’actuelle bretelle entre l’A14 et l’A86 doit être fermée à la circulation.
Une déviation est mise en place par la sortie Rueil-Malmaison/Nanterre centre (B600) et l’avenue Hoche, afin de rejoindre l’avenue de la République, puis l’A86 au niveau du pont de Rouen. Le choix d’une déviation en période estivale en limite l’impact. L’augmentation du temps de parcours est estimée à 5 min aux heures de pointe.

Réalisation des murs latéraux
Préparation du coulage de la dalle supérieure

Un lieu de formation

Le chantier de la requalification de l’échangeur A14-A86 est aussi l’occasion pour 5 jeunes Nanterriens, inscrits dans un processus d’insertion, de suivre 22 000 heures de formation professionnelle.
L’occasion de mettre en pratique les techniques, les instruments et engins appris en formation. En effet, sur ce chantier, la DiRIF a missionné la Maison de l’emploi et de la formation (MEF) de Nanterre dans le cadre d’une convention signée en novembre 2018 avec la Ville, pour promouvoir l’apprentissage et accompagner les jeunes sortis du système scolaire vers un emploi durable.

Un chantier éco-responsable

La DiRIF déploie sur le chantier un système de tri des terres excavées renforcé qui permet d’éviter l’envoi en centre de stockage de terres valorisables. Ce sont ainsi 15 000 m3 qui pourront être réutilisés sur le site, soit environ 500 mouvements de camions évités.