Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La route se modernise

Pont de Nogent : de nouvelles voies pour tous

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 mars 2019

Engagé depuis le printemps 2017, l’aménagement du pont de Nogent a pour objectifs la fluidification des conditions de circulation et l’amélioration de la sécurité des usagers.

Le pont de Nogent constitue un point d’échanges entre l’A4 et l’A86, fréquenté en moyenne par 80 000 véhicules par jour. Reliant les communes de Nogent-sur-Marne et de Champigny-sur-Marne, il est l’un des points de congestion les plus importants du réseau routier dans l’Est parisien, notamment en raison de la circulation à l’indonésienne (à gauche).

  1/ LES OBJECTIFS ET PRINCIPES DE L’OPÉRATION ROUTIÈRE

Aménagé avec un carrefour à l’indonésienne (circulation à gauche) complexe et de nombreux feux tricolores (19), le pont de Nogent était un point noir de la circulation Est parisienne.

Cette situation avait de multiples conséquences : cette paralysie entravait les échanges, locaux, régionaux et de transit de plus grande ampleur, elle impactait de manière importante le cadre de vie des riverains (pollution de l’air et nuisances sonores) ; l’absence de cheminement piéton sécurisé, continu et agréable, constituait un frein au développement des circulations douces dans le cadre pourtant favorable des berges de la Marne ; enfin, elle pénalisait les transports en commun (manque de fiabilité des horaires des lignes de bus qui empruntent le pont, de ce fait sous-fréquentées).

L’aménagement du pont de Nogent, piloté par la Direction des routes Île-de-France (DiRIF), a pour objectifs de fluidifier la circulation en mettant fi n à la saturation chronique du pont de Nogent, tout en renforçant la sécurité des usagers et en améliorant le cadre de vie des riverains. Il conserve l’ensemble des accès vers l’A4 Paris et l’A4 Province et permet de supprimer le carrefour à l’indonésienne et 8 feux tricolores (11 dans le projet contre 19 aujourd’hui).

La fluidification des accès entre l’A86 Nord et l’autoroute A4, première cause de congestion du pont de Nogent, profitera à l’ensemble des circulations, et améliorera la régularité des transports en commun.

  2/ LES AMÉNAGEMENTS ROUTIERS

2.1 Rappel des aménagements créés

Afin de restructurer et rendre plus fluide la circulation sur le pont de Nogent, la DiRIF a conduit plusieurs grands changements.

2.2 Mise en service des derniers aménagements routiers

Une étape décisive de l’aménagement du pont de Nogent a été franchie à la fi n du mois de février, avec l’ouverture de la bretelle d’accès direct entre l’A86 Nord et l’A4 vers la province le 28 février, et de la passerelle piétons-cycles associée le 25 février.

Le tourne-à-gauche qui assurait l’accès à l’autoroute A4 vers la province depuis Nogent-sur-Marne a donc été fermé, au bénéfice de la bretelle en boucle. Cette dernière permet un trajet direct sans feu ni croisement des voies de circulation entre l’A86 depuis le Nord, Nogent et l’A4 vers la province.

Actuellement circulée sur une voie en raison de la finalisation de l’aménagement de l’accès à l’A4 vers la province depuis Champigny, cette bretelle sera portée à deux voies d’ici l’été 2019.

Depuis le 15 mars 2019, c’est l’accès à l’autoroute A4 vers Paris et Créteil depuis le Nord par le nouveau pont qui est ouvert à la circulation.

La réorganisation complète de la circulation sera finalisée avec l’aménagement de la bretelle vers l’Est en provenance de Champigny d’ici l’été 2019.

L’ensemble des aménagements routiers seront opérationnels d’ici l’été 2019.

2.3 Les circulations douces sécurisées

Dès la conception du projet, une attention particulière a été portée aux circulations des piétons et des cycles, notamment afin de sécuriser la traversée des nouvelles voies au Nord du parc du Tremblay. C’est la solution d’une passerelle au-dessus des voies de circulation routière qui a été choisie pour le cheminement dédié aux circulations douces.

Au-delà d’assurer la sécurité du franchissement des voies, la DiRIF a élaboré une large passerelle pour permettre une circulation adaptée à tous les usagers : piétons, cycles, poussettes et usagers en fauteuil roulant. Le côté Ouest accueille plantes et arbustes, ainsi qu’un mur antibruit pour protéger les passants du bruit de la circulation routière. Un soin a également été porté à l’esthétique de l’ensemble, le béton prenant l’aspect des lames de bois.
Côté autoroute, la passerelle s’habille de parements en pierre.

Les piétons et les cyclistes profitent de ce nouveau passage sécurisé depuis le 25 février 2019.

Une nouvelle entrée au parc du Tremblay a également été créée face à la passerelle afin d’assurer la continuité de l’itinéraire doux.

2.4 Chiffres clés des travaux routiers

  • 26 mois de travaux pour les aménagements routiers
  • Près de la moitié des feux tricolores en moins dans le sens Nord/Sud
  • 65 000 m3 terrassés
  • 3 km de chaussées construites ou rénovées
  • 1200 tonnes c’est le poids du nouveau pont sur l’autoroute A4
  • 1 nuit pour poser le nouveau pont sur l’A4
  • 5 000 m3 de béton coulé pour le nouveau pont
  • 40 personnes sur le chantier en moyenne chaque jour
  • 7 700 heures en insertion professionnelle
  • 80 000 véhicules par jour en moyenne sur le pont de Nogent

  3/ UN CADRE DE VIE AMÉLIORÉ

Au-delà de la réorganisation des flux routiers, le projet du pont de Nogent se poursuit avec des aménagements destinés à améliorer le cadre de vie des riverains et favoriser les circulations douces.

3.1 Le cheminement piétons-cycles

Un itinéraire piétons-cycles, accessible aux personnes à mobilité réduite, sera créé entre Nogent-sur-Marne et Champigny-sur-Marne. Bien séparé des voies routières, il offrira une meilleure accessibilité aux équipements de loisirs (parc interdépartemental du Tremblay, piscine et port de plaisance de Nogent) et contribuera à la valorisation des bords de Marne, lieu de promenades et de loisirs.

D’une extrémité à l’autre, ce cheminement est protégé du flux routier et assure une continuité complète de l’itinéraire piétons/cycles.

Il comporte du Nord vers le Sud :
> une passerelle sur la Marne composée d’un cheminement haut et d’un cheminement bas qui se rejoignent et permettent un accès aux berges depuis le pont ;
> la passerelle paysagère sécurisée au-dessus des voies de circulation des bretelles, permettant l’accès au parc du Tremblay, déjà mise en service.

3.2 Une protection contre les nuisances sonores renforcée

En parallèle de l’opération de réaménagement des flux routiers, la DiRIF va installer de nouveaux écrans anti-bruit afin de limiter les nuisances sonores liées à la circulation. Ils équipent déjà la nouvelle bretelle d’entrée sur l’autoroute A4 en direction de Paris.

Les garde-corps du pont traversant la Marne seront remplacés par des dispositifs assurant également une meilleure protection acoustique.

3.3 Un projet inséré dans son environnement

L’aménagement routier a été conçu afi n de s’insérer au mieux dans son environnement. Ainsi la DiRIF a fait le choix de murs en gabions (pierres dans des caissons métalliques) pour étayer les murs de soutènement de la nouvelle route de desserte du parc du Tremblay et la passerelle paysagère. Les gardes-corps de la passerelle comportent des panneaux composés de fil inox tissés offrant à la fois sécurité et légèreté.

Le projet routier s’accompagne également de la création de nouveaux espaces paysagers. Le projet comprend un nouveau parc des Rives sur les emprises de l’ancienne bretelle d’accès à l’autoroute A4 vers Paris, le long de la Marne. Il sera accessible depuis le cheminement piétons-cycles. La nouvelle route de desserte du parc du Tremblay bénéficie elle aussi de nouvelles plantations.

  4/ LES ACTEURS

  5/ LA DIRECTION DES ROUTES ÎLE-DE-FRANCE EN CHIFFRES

Créée en 2007, la DiRIF assure l’entretien, l’exploitation, la gestion et la modernisation du réseau routier national francilien non concédé. Elle est placée au sein de la DRIEA, sous l’autorité du Préfet de la région Île-de-France.

  • 1 300 km de routes
  • 4 millions d’usagers chaque jour en semaine
  • 300 échangeurs
  • 1 200 ponts et viaducs
  • 4 voies à gestion dynamique (voies auxiliaires et voies dédiées)
  • 23 tunnels de plus de 300 m

Télécharger :