Aménagement de l’échangeur Pleyel (A86) - Les travaux de la passerelle piétonne et de la bretelle de sortie de l’A86 se poursuivent à la rentrée

Les travaux de la passerelle piétonne et de la bretelle de sortie de l’A86 se poursuivent à la rentrée Durant l’été, les travaux de réaménagement des échangeurs Pleyel et de la Porte de Paris ont permis de réaliser l’aménagement des pistes cyclables sur le boulevard de la Libération et le bétonnage des tabliers des deux nouvelles bretelles. La rentrée sera marquée par les travaux de finalisation de ces bretelles, puis le démarrage dans la foulée des travaux de construction de la nouvelle passerelle piétonne.

Coup d’œil sur les travaux de l’été

La construction de l’ouvrage qui deviendra à terme la nouvelle bretelle de sortie depuis l’A86 extérieure vers la route de la Révolte avance à grand pas. Depuis l’automne dernier les piles sont visibles au nord de l’échangeur. Au printemps les équipes ont réalisé le montage des étaiements 1 qui ont permis de supporter le coffrage du tablier. Les 750 m3 de béton ont été coulés en une seule journée dans ce coffrage, lors d’une opération « coup de poing » et ont ensuite nécessité plusieurs semaines de séchage avant le retrait du coffrage et des étaiements.

Opération de ferraillage sur l'ouvrage et étaiements mis en place pour la construction de la bretelle de sortie
Opération de ferraillage sur l'ouvrage et étaiements mis en place pour la construction de la bretelle de sortie

Juin

- Mise en place de l’étaiement avec une circulation préservée (passe charretière 2)
- Pose du ferraillage 3 du tablier

Juillet

- Ferraillage et bétonnage du tablier

Septembre

- Mise en tension des câbles de la précontrainte
 4 du tablier

Zoom sur la mise en place de l'étaiement
Zoom sur la mise en place de l'étaiement
 5

La pose des voussoirs de la passerelle piétonne

La rentrée marquera le lancement des travaux de construction de la nouvelle passerelle. Elle permettra, dès la fin de l’année 2023, aux piétons, vélos et trottinettes de franchir la route de la Révolte, par un cheminement sécurisé reliant la rue de l’Industrie au boulevard Anatole France.
En novembre, une fois les travaux de la bretelle de sortie terminés, l’étaiement sera réutilisé afin de procéder à la pose des 15 voussoirs constitutifs de la passerelle.
Ces éléments préfabriqués seront constitués de béton ultra-haute performance présentant l’avantage d’être plus durable et plus résistant qu’un béton classique. Cela permet d’optimiser la quantité de matière consommée lors de la construction et de limiter l’entretien ultérieur, pour un impact environnemental réduit de l’ouvrage.
La technique consiste à construire l’ouvrage par la pose d’éléments successifs symétriquement de part et d’autre d’une pile pour limiter le déséquilibre.
Cette étape se déroulera sur une durée de 3 semaines en début d’année 2023 et ne nécessitera pas de modification des circulations

Mise en place des 15 voussoirs qui constitueront à terme la passerelle piétonne
Mise en place des 15 voussoirs qui constitueront à terme la passerelle piétonne

La parole à Wiame FAGOURI

Pourriez-vous vous présenter et nous expliquer votre rôle au sein du chantier ?

J’accompagne les grands projets d’aménagement en permettant le suivi et la validation de la conformité technique des travaux engagés par la maitrise d’œuvre. Une fois le suivi réalisé sur le terrain, je dois transmettre régulièrement des rapports afin de permettre la continuité des travaux. C’est un métier qui demande une grande rigueur dans l’ensemble des processus de validation, afin de ne pas commettre d’erreur lors des travaux.

Quel est votre parcours et depuis quand exercez-vous ce métier ?

J’exerce depuis 2019 le métier d’ingénieure chargée d’affaire, précédemment sur le projet de prolongement du RER E et je suis cheffe de mission sur le projet A86 A1 depuis environ 1 an. Je suis diplômée d’un master en infrastructure et ouvrage que j’ai réalisé à l’université d’Artois à Lille. Aujourd’hui je suis manager d’une équipe de 4 personnes.

Quelles sont les complexités auxquelles vous devez faire face dans votre métier ?

Il faut dire que le chantier est un univers plutôt masculin, souvent mes interlocuteurs sont un peu sur-pris lorsque j’interviens sur mes missions. De plus mon métier demande d’appliquer une certaine autorité et une grande rigueur, cependant tout se passe très bien au quotidien et la communication avec les différents acteurs du chantier fonctionne parfaitement.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce métier ?

C’est un métier qui demande de l’expérience et une mobilisation quotidienne dans notre mission car il faut se rendre sur le terrain régulièrement afin de rencontrer les entreprises et établir le suivi des travaux. C’est un des aspects que j’apprécie particulièrement, être au cœur des chantiers rend mon métier très vivant.

Wiame FAGOURI

  • Maillon essentiel du bon déroulement du chantier de l’aménagement du système d’échangeur de l’A86/A1, Wiame fait partie de l’entreprise de contrôle extérieur Ginger.

L’insertion sociale fait partie des priorités de la DiRIF

Lors des travaux de réaménagement des échangeurs Pleyel et de la Porte de Paris, la DiRIF accentue ses efforts pour participer à la dynamique de l’emploi au niveau local. Elle applique la Charte en faveur de l’emploi et du développe-ment territorial élaborée par la SOLIDEO pour soutenir l’insertion professionnelle et le développement économique. Elle a pris l’engagement de réserver 10 % des heures travaillées à des personnes très éloignées de l’emploi, alternants ou résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Cet objectif est bien supérieur aux standards observés sur les travaux d’infrastructures. La DiRIF vise aussi l’objectif de 25 % du montant des marchés attribué à des TPE, PME ou structures de l’économie sociale et solidaire (ESS). Pour atteindre ces objectifs, elle s’appuie sur des facilitateurs des territoires – Maison de l’emploi de Plaine Commune et ESS 2024.

Chiffres clés

10%

des heures travaillées réservées à l’insertion professionnelle

= 73 000 heures à minima

25%

du montant des travaux attribués à des TPE, PME ou acteurs de l’ESS

= 16 M€HT

Un agent de proximité vous accueille sur la base vie du chantier

Un agent de proximité est disponible tous les jours de la semaine
sur le terrain, pour informer, répondre aux interrogations et remonter le cas échéant les problèmes signalés aux abords du chantier. Il veille à la bonne tenue et à la propreté du chantier et règle
les problèmes de nuisances en collaboration avec l’équipe projet. Il est disponible sur place et joignable par téléphone ou courriel.
Désormais, vous pouvez aussi rencontrer l’agent de proximité dans son bureau, à la base-vie du chantier sur les créneaux de permanence, les riverains devront le contacter au 06 21 31 37 47 au moins 15 minutes avant leur arrivée à la base-vie. L’agent pourra ainsi venir les accueillir au poste de sécurité.

Lieu et horaires d’accueil

96 Boulevard Anatole France :

  • les mardis après-midi de 13h à 17h
  • les jeudis matin de 9h à 13h

Contact

Glossaire

Notes et références

1Étaiement  : Consiste à poser des pièces de charpente pour soutenir provisoirement une structure. Grâce à leur résistance, les étais permettent de travailler en tout sécurité.

2Passe charretière : Consiste à créer un passage aménagé dans l’étaiement pour permettre le passage des véhicules sous la zone travaux.

3Ferraillage (béton armé)  : Bien que le béton soit un matériau très résistant en compression, il se révèle sensible aux efforts de traction. On place des armatures en acier à l’intérieur des ouvrages pour améliorer la résistance en traction.

4Précontrainte  : Technique visant à augmenter la résistance du béton par la mise en tension de câbles intégrés au tablier.

5Bracon  : généralement en charpente, le bracon est une pièce de bois incliné contribuant au maintien de l’ouvrage et permettant sa stabilité.

Partager la page

Sur le même sujet