Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La route se modernise

Autoroute A15 à Argenteuil : Maintien des conditions de circulation sur l’A15 pendant la réparation du mur de soutènement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 juillet 2018 (modifié le 10 juillet 2018)

Mardi 15 mai 2018, une partie d’un mur de soutènement soutenant la chaussée de l’autoroute A15 au niveau d’Argenteuil s’est effondré. Ce mur, construit en 1974, porte les voies de circulation en direction de Paris en amont du viaduc de franchissement de la Seine. Après une fermeture totale de la circulation dans le sens province-Paris, les deux voies de gauche ont été réouvertes à la circulation le samedi 19 mai.

Le mur de soutènement de l’A15 est un ouvrage en remblai renforcé par des armatures métalliques. Il s’agit d’un ouvrage situé juste avant le viaduc de Gennevilliers, dont la structure est indépendante de celle du viaduc. Ainsi ce mur n’a pas pour fonction de porter le viaduc, fonction endossée par les différentes piles du viaduc. Le viaduc en tant que tel n’est donc pas fragilisé. Étant situé sur la même section autoroutière que celle où s’est produit l’effondrement d’une partie d’un mur de soutènement, le viaduc de Gennevilliers est nécessairement concerné par les mêmes mesures de circulation.

Depuis le 19 mai les interventions quotidiennes de la DiRIF ont porté sur la sécurisation des abords du mur de soutènement pour permettre les investigations approfondies préalables à la définition des travaux de réparation nécessaires. Ces investigations, visant à déterminer la nature et l’ampleur des travaux à réaliser ainsi que la résistance des éléments du mur restés en place, ont été réalisées fin juin, après la dépose des éléments supérieurs de l’ouvrage pour pouvoir accéder aux parties endommagées en haut de talus.

Les résultats de ces investigations ne permettent pas d’envisager l’élargissement de la largeur circulable pour une troisième voie de circulation sur l’A15 avant un confortement conséquent du mur de soutènement.

Par conséquent les conditions de sécurité des usagers de l’A15, actuellement assurées avec la neutralisation de deux voies de circulation sur quatre, doivent être maintenues pendant la réparation du mur de soutènement de l’autoroute.

Les résultats de ces investigations ont également permis d’affiner et de confirmer les principales modalités techniques de réparation définitive du mur de soutènement de l’A15. La procédure de consultation des entreprises peut donc désormais être lancée.

Elle sera lancée dès aujourd’hui, en recourant à toutes les possibilités ouvertes par la réglementation des marchés publics pour accélérer les délais, tout en assurant aux entreprises candidates les moyens et délais d’une étude technique sérieuse. Les entreprises candidates seront d’ailleurs invitées à proposer toute variante techniquement pertinente dans les modalités d’organisation des travaux, afin de réduire les délais de réparation du mur de soutènement de l’A15. Les entreprises candidates seront également appelées à organiser les travaux de manière à permettre l’ouverture d’une troisième voie de circulation sur l’A15 le plus rapidement possible.

Le choix des entreprises et la technique finalement retenue de réparation seront décidés fin août. S’ensuivra début septembre une période préparatoire du chantier au cours de laquelle seront analysées et validées les procédures de chantier des entreprises retenues, en accordant une attention toute particulière à la sécurité des intervenants sur le chantier et des usagers de la route, compte tenu du maintien de la circulation des usagers pendant les travaux.

Les travaux de réparation du remblai et de la chaussée pourront ainsi débuter dès fin septembre. Ces travaux de réparation, rendus particulièrement complexes en raison de la configuration du site difficilement accessible pour des engins de chantier, de la proximité d’une pile du viaduc de Gennevilliers, et d’une mise en œuvre sous circulation routière, pourraient durer jusqu’au début 2019.

Afin de raccourcir les délais, les procédures de consultation sont menées en parallèle des investigations complémentaires indispensables à réaliser pendant l’été (notamment sondages géotechniques) pour compléter les données nécessaires aux entreprises qui seront chargées des travaux, et la sécurisation du site en contrebas de l’autoroute sera achevée avec le confinement par « béton projeté » de la partie découverte du mur de soutènement située sous l’autoroute.
Bien sûr, afin de garantir la sécurité du chantier et des usagers, une surveillance permanente de l’ouvrage sera assurée au moyen de capteurs visant à détecter toute évolution éventuelle de la structure du remblai.

Les usagers sont invités à la plus grande prudence en respectant scrupuleusement la réglementation précisée par la signalisation mise en place pour leur sécurité et celle des intervenants.
 
Les usagers peuvent consulter www.SYTADIN.fr pour préparer leur déplacement. Les alertes sont relayées sur Twitter (@SYTADIN).
 
Pendant leurs déplacements, les usagers sont invités à être attentifs aux informations diffusées sur les panneaux à messages variables (PMV) et à écouter France Bleu Île-de-France sur 107.1.