Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
La DiRIF
 

Notre organisation

 
 

Notre organisation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 septembre 2020

La direction des routes d’Île-de-France (DiRIF) est le service public des autoroutes et routes nationales en Île-de-France. Service déconcentré du ministère chargé des transports, elle est placée sous l’autorité du préfet d’Île-de-France, préfet de Paris, au sein de la direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA).

L’organisation de la DiRIF vise à répondre aux enjeux du réseau routier national non concédé d’Île-de-France, notamment :

  • Un haut niveau de sécurité sur le réseau pour les usagers, les personnels et les prestataires en intervention sur la route, en prenant en compte la spécificité francilienne des travaux de nuit, ainsi que les agressions croissantes lors des opérations de balisage.
  • La préoccupation au quotidien des déplacements franciliens, en facilitant et fiabilisant les temps de transport des usagers, et en limitant l’impact des chantiers.
  • Une meilleure intégration territoriale, urbaine et environnementale des infrastructures pour répondre aux exigences de la transition écologique.
  • Une gestion patrimoniale du réseau, pour remettre à niveau les chaussées, ouvrages et équipements de la route et renforcer l’entretien préventif.
  • L’achèvement du contrat de plan État-Région (CPER) pour moderniser le réseau, et la préparation du prochain CPER.
  • Les nouvelles mobilités et l’innovation, en se positionnant comme un acteur majeur et un partenaire dans les projets d’innovation tels que voies dédiées aux transports en commun, covoiturage, véhicule autonome et connecté, etc.
  • Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, dont la portée mondiale confère à la DiRIF une responsabilité majeure dans la réussite des déplacements, sur le réseau routier national et autoroutier, des athlètes, des officiels et des spectateurs sans compromettre ceux des franciliens.
  • L’accompagnement des projets des territoires pour permettre une instruction des projets de nos partenaires locaux la plus rapide et pertinente possible.

Pour y parvenir, la DiRIF s’est dotée d’une organisation robuste et agile, regroupant les compétences par métiers. Elle se compose dorénavant des entités suivantes :

  • 4 arrondissements de gestion et d’exploitation de la route (AGER) répartis par secteur géographique (nord, est, sud, ouest). Ils rassemblent notamment les équipes de terrain chargées de l’exploitation et de l’entretien du réseau routier au quotidien, réparties dans les unités d’exploitation de la route (UER) elles-mêmes composées des 20 centres d’entretien et d’intervention (CEI) répartis sur l’ensemble du réseau routier géré par la DiRIF.
  • Un service du trafic et des tunnels (STT), chargé spécifiquement de deux problématiques cruciales pour le réseau routier francilien : en effet le réseau routier d’Île-de-France doit faire face à des congestions récurrentes, et la DiRIF qui gère et exploite 25 tunnels est le 1er exploitant de tunnels routiers aux « normes Mont-Blanc » en France. La création d’un service regroupant l’ensemble des compétences de ces deux domaines permet une synergie entre les conditions de circulation et la sécurité dans les tunnels, notamment pour l’exploitation au quotidien assurée dans les 4 postes de contrôle tunnels et trafic (PCTT) situés à Nanterre, Saint-Denis, Champigny-sur-Marne et Arcueil, et au centre de coordination du trafic (CCT) de Créteil.
  • Un service de la gestion patrimoniale du réseau (SGPR), chargé notamment de l’entretien du réseau routier et de ses composantes (hors tunnels, voir STT ci-dessus), sur lequel les attentes des usagers et des acteurs franciliens sont fortes. En regroupant l’ensemble des compétences d’ingénierie d’entretien et de régénération, en améliorant la connaissance de l’état du réseau, ce service doit ainsi développer les capacités de programmation dans une logique d’entretien préventif avec une vision pluriannuelle. L’ensemble des compétences relatives aux ouvrages d’art (1200 ponts et viaducs, 460 murs de soutènement) sont également regroupées au sein de ce nouveau service.
  • Un service de la modernisation du réseau (SMR), qui regroupe l’ensemble des fonctions de modernisation, quelle que soit la posture (maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’œuvre quand elle est interne), quel que soit le maître d’ouvrage (incluant à terme l’instruction des projets portés par des tiers). Ainsi ce service est notamment chargé de piloter les opérations de modernisation telles que les constructions et aménagements de routes, les projets de voies dédiées, ou encore les projets routiers liés aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.
  • 4 services « support » : Une mission transversale qui vient appuyer le pilotage régional de la DiRIF : la mission de la politique et des moyens de l’exploitation (MiPolEx) qui accompagne et apporte un appui à la gestion des moyens de l’exploitation de la route. Un secrétariat général délégué (SGd), qui constitue le service-ressources pour l’ensemble des entités de la DiRIF dans les domaines des ressources humaines, des finances, du juridique, de la logistique, de l’informatique et de l’immobilier. Un bureau sécurité prévention (BSP) qui conseille la direction et les services dans l’évaluation des risques et la mise en place d’une politique de prévention des risques. Enfin une mission communication (COM) qui fait connaître en externe et en interne la DiRIF et ses réalisations.

Télécharger :